Download Le livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller by Catherine Meyer, Mikkel Borch-Jacobsen, Jean Cottraux, PDF

By Catherine Meyer, Mikkel Borch-Jacobsen, Jean Cottraux, Didier Pleux, Collectif

Show description

Read or Download Le livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller mieux sans Freud PDF

Similar french books

Protection de l'Environnement Sur les Plates Formes Industrielles

Les plates-formes industrielles ou websites multi-exploitants représentent un défi pour le droit de l'environnement. L'adaptation du droit des installations classées y est difficile, du fait de l. a. multiplication des opérateurs et de los angeles superposition des droits privé et public. L'effectivité du droit de l'environnement est réduite, l'appréciation et los angeles prévention des risques environnementaux et industriels étant à los angeles fois collectives et individuelles.

Additional resources for Le livre noir de la psychanalyse : Vivre, penser et aller mieux sans Freud

Sample text

La raison en est que Jones pensait que ces concepts étaient essentiellement vrais, au même titre que la loi de la gravité. Manifestement, il n'est pas vraiment nécessaire d'expliquer 28. Extraits d'un entretien avec M. , 19 novembre 1994. Traduit de l'anglais par Marie-Cécile Politzer. 29. E. Jones, The Life and Work of Sigmund Freud, vol. 3, New York, Basic Books, 1953-1957. 49 LE LIVRE NOIR DE LA PSYCHANALYSE en grand détail comment et pourquoi Newton a découvert la gravité, car il est évident qu'elle existe.

H. Israëls et M. Schatzman, « The séduction theory », History ofPsychiatry, n° 4,1993, p. 2359. 39 LE LIVRE NOIR DE LA PSYCHANALYSE que le fruit de la vie fantasmatique des hystériques. À l'inverse de Freud, Jeffrey Masson soutient que cette théorie de la séduction n'était pas une erreur du tout. Selon lui, Freud aurait du persister à croire ses patientes, comme il avait courageusement commencé à le faire, au lieu de jeter le doute sur leurs récits d'abus sexuels. Voilà donc ce qui fait débat, mais en fait cette discussion ne repose sur rien.

Toutefois, ce qui m'a particulièrement frappé, c'est que ces discussions avec Fliess avaient eu lieu en décembre 1896 et janvier 1897, soit neuf mois environ avant la découverte supposée de la sexualité infantile par Freud au cours de sa célèbre autoanalyse. Comment Freud a-t-il pu « découvrir » quelque chose dont il débattait déjà depuis près d'un an ? J'ai tout de suite eu l'impression que ces débats sur la sexualité infantile faisaient partie d'un dialogue avec Fliess. Médecin berlinois spécialisé en oto-rhinolaryngologie, Fliess était aussi très versé dans le domaine de la biologie et comprenait certainement l'adhésion implicite de Freud à l'approche « biogénétique » de l'évolution humaine prônée par Haeckel.

Download PDF sample

Rated 4.62 of 5 – based on 28 votes